L’IUT-GMP, le laboratoire Cosmer et l’Université inaugurent la cellule de fabrication additive WAAM

Jeudi 23 janvier, le laboratoire COSMER de l’Université de Toulon inaugure sa cellule de fabrication additive WAAM dont la technologie est en plein essor dans les industries aéronautique et navale. Ce matériel de pointe sera également utilisé dans le cadre de travaux d’étudiants de l’IUT GMP.

L’impression 3D métallique présente de nombreux avantages par rapport aux techniques traditionnellement utilisées dans l’industrie. Plus particulièrement, le dépôt de fil métallique par soudage à l’arc – dit WAAM – permet de fabriquer des pièces de forme complexe et de grande taille dans un délai restreint ainsi qu’à un coût réduit. Son faible investissement (de l’ordre de 100k€ à 500k€ contre 600k€ à 1,5 M€ pour les procédés en lit de poudre, 800k€ à 2M€ pour la projection de poudre), la possibilité de reprise de pièces (réparation par rechargement, ajout d’entités sur des pièces existantes…), ou encore la réduction des risques HSE par rapport aux technologies basées sur des poudres séduisent également les industriels, en particulier des secteurs aéronautique et naval.

Pour permettre un déploiement plus large de la fabrication additive, il est néanmoins nécessaire de faire évoluer les pratiques des bureaux d’études et de développer des outils numériques dédiés.

Des travaux de recherche menés au laboratoire COSMER de l’Université de Toulon, en collaboration avec des industriels de la région - tel que Poly-Shape -, portent justement sur les méthodologies de conception et sur la génération des trajectoires de dépôt afin de permettre l’obtention de pièces optimisées, plus légères et performantes.

Retrouvez l’article paru dans VAR MATIN du 24 janvier 2020

L'IUT-GMP, le laboratoire Cosmer et l'Université inaugurent la cellule de fabrication additive WAAM

 TÉLÉCHARGER